« Je change de groupe politique mais je garde le cap »

Au sein de l’Assemblée Nationale, le fonctionnement politique est organisé en groupes parlementaires. Actuellement, il en existe 10 et nous pouvons glisser de l’un à l’autre.

Cette semaine, j’ai informé les médias locaux de mon intention de rejoindre le groupe Modem et apparentés à l’Assemblée Nationale à la rentrée parlementaire de septembre. Je ne quitte pas la majorité présidentielle en rejoignant ce groupe. Mais, il me semblait indispensable d’avancer : avancer pour structurer et consolider un espace politique central, avancer pour faire émerger des lignes politiques au delà du programme présidentiel de 2017, avancer pour gagner en clarté et retrouver un climat de confiance avec les français.

Je ne quitte pas le navire, je ne change ni de cap ni de veste ; bien au contraire, en intégrant un groupe structuré et solide en termes de compétences et d’influence auprès de l’exécutif, je consolide mes convictions et mon envie, bien trop diluées aujourd’hui au sein d’un groupe LREM.

Depuis 2014, date de mon premier engagement, j’ai toujours expliqué qu’il fallait être sociétal, réformateur, juste, central et modéré, ce qui m’a amené à soutenir des personnalités nationales et non des partis. Ce changement de groupe ne changera en rien ma volonté de m’investir pour la Corrèze et de défendre les Corréziens et leurs intérêts au plus haut niveau de l’Etat.

Aujourd’hui, j’ai l’envie de mener à bien les réformes engagées, l’envie de défendre des politiques sociétales novatrices pour notre pays, l’envie de donner aux territoires la force de frappe méritée, l’envie de clarifier les politiques publiques de l’Etat et des collectivités territoriales, l’envie d’expliquer et de converser sur l’Etat et ses besoins de réformes avec la population.

Retrouvez mon interview sur France 3 Pays de Corrèze : https://france3-regions.francetvinfo.fr/nouvelle-aquitaine/emissions/jt-1920-limousin

Retrouvez la presse locale et nationale :