Droit de réponse…

Droit de réponse à l’indiscrétion « Pas la grande entente » parue dans La Montagne du 13 décembre 2020.


« J’ignorais que le député, élu au suffrage universel direct, était sous tutelle des élus locaux. Mes missions de législateur et de contrôle de l’action du gouvernement m’amènent librement à aller prendre le pouls des corréziens sur les politiques publiques mises en place par l’Etat. La table-ronde organisée en partenariat avec l’office de commerce et d’artisanat de Haute-Corrèze avait pour simple finalité d’échanger sur le volet sanitaire et national des mesures financières de soutien, leur activation et leur répercussion sur l’activité des commerçants ; elle est la résultante de sollicitations directes de commerçants ussellois notamment. Le lieu choisi, le Pôléco, répond à la logique de la rencontre : réunir les acteurs du monde économique local dans un lieu qui leur est dédié. Le volet local des aides financières, laissé à la discrétion des élus locaux, est un complément indispensable aux aides nationales. Il appartient donc au maire d’aller à l’encontre de ses commerçants pour en étudier l’impact.

Aucune mésentente personnelle n’est à déplorer. La principale information à retenir est que les élus locaux et nationaux sont à l’écoute des citoyens. »

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s