À la rencontre de Cap Emploi et de l’AIST 19…

Structures associatives à but non lucratif, l’une chargée de l’insertion professionnelle et du maintien dans l’emploi des personnes en situation de handicap, l’autre de la protection de la santé des salariés… journée consacrée à la visite de ces 2 organismes et échanges avec les équipes de direction.


Mme Marie-Hélène Barataud, directrice de Cap Emploi, et son équipe ont pour mission d’accompagner vers et dans l’emploi les personnes handicapées et leurs employeurs. Leur expertise permet d’évaluer la situation de handicap et d’identifier les moyens de compensation à mettre en œuvre.

Au fil de nos échanges, j’ai pu apprécier le rôle incontournable et la valeur-ajoutée de Cap Emploi sur l’inclusion professionnelle des personnes en situation de handicap : personnalisation et sécurisation des parcours professionnels, prévention de la désinsertion professionnelle, accompagnement des entreprises, complémentarité avec les acteurs de droit commun,…

Cap Emploi est le 3ème acteur du service public de l’emploi, après Pôle Emploi et les Missions locales. A venir très prochainement un rapprochement Cap Emploi/Pôle Emploi : une offre de service intégrée au bénéfice des demandeurs d’emploi en situation de handicap. L’objectif recherché est une meilleure articulation des offres de services de Pôle Emploi et des Cap Emploi sur le champ du handicap ainsi qu’une coordination renforcée entre les deux opérateurs, tout en conservant l’identité et la gouvernance propre à chaque réseau.


Messieurs Laurent Eecke, directeur et Daniel Gaston-Carrere, président, et leur équipe m’ont accueilli au sein de leurs locaux rénovés. Principale structure de santé au travail du département, plus communément nommée « médecine du travail », l’Association Interprofessionnelle de Santé au Travail de la Corrèze, au sens du code du travail, a pour mission exclusive d’éviter toute altération de la santé des salariés des entreprises adhérentes du fait de leur travail.

Action en entreprise, surveillance de l’état de santé, conseil, traçabilité et veille sanitaire…constituent le cœur des missions et initiatives des service de santé au travail.

Avec le temps, les missions se sont transformées, passant d’une mission de réponse aux problèmes de santé issues du travail, à une approche plus globale, regroupant diverses compétences professionnelles (médecins, ergonomes, toxicologues, ingénieurs…) et plus axée sur la prévention des risques.

Les principaux points d’attention rencontrés demeurent l’évolution des effectifs médicaux et la mise en commun des informations. Parallèlement, la téléconsultation commence à être bien appropriée.

L’AIST est bien évidemment concernée par l’actualité Covid 19 et ses impacts. Par ailleurs, à l’instar des médecins de ville, les médecins du travail ont désormais la possibilité de vacciner des salariés volontaires des entreprises adhérentes (de 50 à 64 ans inclus atteintes de comorbidités).


Une actualité commune à ces 2 structures : la proposition de loi pour renforcer la prévention en santé au travail. Elle vise à transposer les dispositions de l’accord national interprofessionnel « pour une prévention renforcée et une offre renouvelée en matière de santé au travail et conditions de travail » signé le 10 décembre 2020 entre les partenaires sociaux.

Chacune des 2 structures a pu me faire part de son avis ou de leurs points de vigilance sur certaines dispositions, que j’ai fait remonter au secrétaire d’Etat chargé des retraites et de la santé au travail, Laurent Pietraszewski.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s