Agnès Pannier-Runacher en Corrèze : les ETI, entre urgence et relance…

Ce jeudi 18 mars, l’entreprise lubersacoise Valade a reçu la visite de la ministre déléguée à l’industrie, Agnès Pannier-Runacher. Cette visite a été organisé pour promouvoir le plan France Relance dans le cadre de son « Tour de France des ETI » (Entreprises de Taille Intermédiaire), lancé par le Gouvernement l’an dernier.

Le groupe Valade emploie plus de 300 employés, dont 200 à Lubersac. Spécialisé dans la transformation et la conservation des fruits, Valade produit 33 000 tonnes par an de confitures et compotes sur le site de Lubersac. Lauréate du plan France Relance, l’entreprise va pouvoir mettre en œuvre son projet de modernisation de la ligne de préparation des compotes.

Les projets retenus dans le cadre de France Relance doivent avoir un impact sociétal et économique fort : maintien et création d’emplois, décarbonation, formations, approfondissement des collaborations avec les acteurs territoriaux,…

A l’issue de cette visite, plus d’une dizaine d’ETI locales (corréziennes et de la région Nouvelle-Aquitaine) ont écouté et échangé avec Mme la ministre dans le cadre d’une table-ronde (en présentiel et visio ) organisée en Préfecture.

Agnès Pannier-Runacher indique vouloir « mieux mettre en visibilité et promouvoir les entreprises de taille intermédiaire qui sont les locomotives de la croissance et de la création d’emplois dans les territoires ». L’ambition du Gouvernement est bien de faire connaître les ETI, renforcer leur attractivité comme leur capacité d’investissement et leur compétitivité, et faciliter leur transmission.

Dans le cadre de la loi de finances 2021, nous avons voté la baisse des impôts pour les entreprises afin de les rendre plus compétitives et de permettre l’investissement productif en France. En Corrèze, c’est 2782 entreprises qui sont concernées pour un gain total de 31 millions d’€. Ces allègements d’impôts sont une nécessité et se poursuivent malgré la crise. Engagement de campagne 2017.

Une ETI, KEZAKO ?
Cette catégorie d'entreprise est née en 2018 avec la loi de modernisation de l'économie. Elle emploie entre 250 et 4999 salariés et soit génère un chiffre d'affaires n'excédant pas 1,5 milliards d'€ soit un total de bilan n'excédant pas 2 milliards d'€. Une entreprise qui a moins de 250 salariés, mais plus de 50 millions d'€ de chiffre d'affaires et plus de 43 millions de total de bilan est aussi considérée comme une ETI.
La France compte 5 400 ETI, dont 330 en région Nouvelle-Aquitaine ; le secteur principal étant l'industrie, commerce et services (45%) 

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s